Tourisme de mémoire

Tourisme de mémoire

De nombreux stigmates et des incontournables

Des ruines et de l’occupation destructrice, le temps et la reconstruction ont permis d’effacer ce qui pouvait l’être. Mais l’Oise reste riche de nombreuses matérialisations du souvenir : monuments, stèles, plaques, inscriptions… Autant de stigmates qui, dans leur silence de matière, rappellent que l’Oise fut une terre occupée, brisée, mais une terre forte et résistante, une terre d’armistice.

ce sont des plaques de rue qui évoquent des dates, des événements, des noms ;
ce sont des noms de nos héros, donnés à des écoles, mairies, maisons d’habitation ;
ce sont des lieux symboliques, maisons natales de résistants, lieux d’internement ;
ce sont des stèles du souvenir : il y en a plus de 30 ;
ce sont des monuments aux morts, érigés dans toutes les communes ;
ce sont des cimetières militaires, des tombes des compagnons de la Libération ;
ce sont des monuments commémoratifs : clairière de l’armistice à Compiègne, Place des Maréchaux à Beauvais, Monument aux Infirmières à Pierrefonds.

Parmi ces lieux de mémoire, certains incontournables en disent plus long que tous les livres d’histoire. 

Compiègne bien sûr, symbole de paix quand fut signé l’armistice de 1918, symbole douloureux en 1940, avant que la victoire n’y prenne sa revanche à la Libération, le 11 novembre 1944. Les grands musées, les carrières, les cimetières, les circuits sur les sentiers de guerre, les ruines et vestiges parlent d’un temps qui ne peut s’oublier et magnifient la force d’âme de tous ces héros, des plus célèbres aux plus anonymes.

D’une visite à l’autre, savourez ce que l’Oise compte de témoignages d’une histoire qui l’a marquée, modelée ; vous y découvrirez aussi tout ce qu’elle possède de richesses, de couleurs, de sérénité retrouvée et entretenue.

Not to miss