Escapade à Chantilly

La crème des week-ends !

Embarquer pour Chantilly, entourée de plus de 6 000 hectares de verdure et d’une forêt domaniale touffue, c’est assurément goûter à l’histoire de son domaine, son château princier, ses musées, sa crème onctueuse et son caractère hippique.

Petite citadine pimpante située à 25 minutes en train de la Gare du Nord et à 38 km de Paris, Chantilly propose de profiter des plaisirs simples de l’automne avec une palette d’expériences ressourçantes. Destination idéale pour faire le plein d’énergie avec les premiers frimas qui arrivent, elle se plie aux exigences de citadins en quête de douceur, de découvertes itinérantes, d’adresses luxueuses, de lieux méconnus ou de sites architecturaux grandioses.

Se reconnecter avec l’histoire et la nature aux Étangs de Commelles, remonter le temps au Domaine de Chantilly, découvrir le Potager des Princes, le Pavillon de Manse et le Musée du cheval – 3 petits joyaux qui font la singularité de la ville, se faire plaisir avec la crème Chantilly, dormir au Grand Pavillon *****, de quoi affronter l’hiver avec sérénité !

Les Grandes Ecuries

Véritable temple à la gloire du cheval, les Grandes Ecuries ont fêté leurs 300 ans en 2020. Construit entre 1719 et 1735 par Jean Aubert, élève de Jules Hardouin-Mansart, premier architecte du roi à Versailles, ce chef-d’œuvre architectural doit son existence à Louis-Henri de Bourbon, 7ème Prince de Condé. Selon la légende, il l’aurait fait édifi­er car il pensait se réincarner en cheval ; il lui fallait donc un palais à la hauteur de cette croyance. Composé de deux nefs de 70 m de long autour d’une coupole culminant à 28 m de hauteur, ce lieu unique au monde est réaménagé en 1830 par le Duc d’Aumale. A l’époque où l’hippodrome voit le jour et avec lui les premières courses de Chantilly. Propriété de l’Institut de France, les Grandes Ecuries deviennent, après la Seconde Guerre Mondiale, un centre équestre réputé. Mais il faudra attendre Yves Bienaimé, ancien écuyer, pour transformer les lieux en un singulier musée « vivant » du cheval avec de très belles collections privées et un spectacle équestre dorénavant très connu.

LA FORÊT DE CHANTILLY ET LES ÉTANGS DE COMMELLES

Massif vieux de plus de 1 000 ans, la forêt de Chantilly est l’archétype des grandes forêts de chasse d’antan. Aux carrefours en étoile conçus par André Le Nôtre et aux poteaux à ailettes à la calligraphie originale s’ajoutent 120 kilomètres de pistes hippiques, le château néogothique de la Reine Blanche et les romantiques Étangs de Commelles. Ces quatre plans d’eau, alimentés par la Thève offrent de jolies vues sur les frondaisons des hêtres qui les bordent et un cadre propice aux balades bucoliques. Au total, plus de 6 000 hectares de verdure foulés jadis par Anne de Montmorency, les Princes de Condé ou encore Henri d’Orléans, duc d’Aumale.

Le petit + découverte : Les balades à vélo proposées par BobeBike, spécialisé dans la location de vélos à Chantilly. L’occasion d’explorer les terres princières du secteur. Au programme, balades guidées ou itinéraires en autonomie pour une immersion totale dans les petits villages voisins. 

Le Domaine de Chantilly

Une machine à remonter le temps

Unité architecturale rare élevée au milieu des eaux, le Domaine de Chantilly abrite des trésors tels que le Château, le Musée Condé, les appartements privés du Duc d’Aumale et un parc de 115 hectares dessiné par Le Nôtre ! Habité depuis le Moyen Âge par différentes familles (les Orgemont, les Montmorency et surtout les Condé), il doit son aura au Duc d’Aumale, prince esthète, qui fera du château l’écrin de son extraordinaire collection de tableaux et de livres anciens. En témoigne le Musée Condé avec ses 800 peintures, ses 4 000 dessins mais aussi sa bibliothèque, l’une des plus prestigieuses du monde, qui aligne quelques 30 000 volumes de livres rares et manuscrits. Le petit + découverte : la pharmacie du Prince de Condé. Au début du XVIIIe siècle, l’hospice Condé s’installe à Chantilly à la demande des princes. Chargé d’accueillir les pauvres, les malades, les vieillards, les indigents et les enfants abandonnés, il acquiert dans les années 1780 une exceptionnelle collection de 119 pots en faïence pour conserver poudres, onguents, remèdes, potions et autres pilules miracles. Conservée dans son intégralité, elle permet de découvrir l’art de se soigner à la Révolution à grands renforts de poudre de vipère, corne de cerf, mithridate, blanc de baleine, yeux de cloportes ou encore langue de chien !

SE FAIRE PLAISIR AVEC LA CRÈME DES CRÈMES

50 cl de crème crue, 20 g de sucre vanillé, 20 g de sucre glace et une bonne dose de savoir-faire, telle est la recette de l’authentique crème Chantilly ! Autrefois servie en collation dans la grande chaumière du Hameau et sa laiterie, la crème éponyme serait née en 1784 dans les cuisines des 7 maisons paysannes voulues par le Prince de Condé, lieu d’expérimentation pour célébrer le retour à la nature prôné par Rousseau. C’est après l’une de ses escapades champêtres au Hameau que la baronne d’Oberkirch mentionna dans ses écrits la dégustation de cette crème « appétissante » et « apprêtée ». Fidèles à la tradition, les restaurants  » la Capitainerie » et « Aux goûters Champêtres », installés respectivement dans le château et dans le parc, fouettent la crème dans les règles de l’art, proposent des démonstrations et/ou des dégustations ultra-gourmandes.

Dormir au Grand Pavillon

Une bulle d’oxygène au cœur de Chantilly

Situé au bout d’une majestueuse allée d’arbres centenaires, au cœur de la forêt domaniale de Chantilly, le Grand Pavillon ***** est blotti dans un hameau de huit bâtiments en pierre authentique du XVIIIe siècle. Cette ancienne blanchisserie traversée par une petite rivière appelée La Nonette offre un cadre bucolique et 211 chambres au confort chic et élégant. Peignoir moelleux, cheminée qui crépite aux premiers frimas, vue sur une forêt rouquine, bar « Le Condé  » ultra feutré et dédié à la mixologie, cuisine de marché dans le resto Craft à la déco industrielle ou recettes de terroir dans le décor théâtral du Nord : le lâcher-prise est ici total.